Planète Outbreak de tornades aux Etats-Unis le weekend de Pâques. Orangeburg county

Tracy Glantz/The State/Tribune News Service via Getty Images

Tornades dévastatrices aux Etats-Unis

16/04/2020

Au moins 108 tornades ont frappé le sud des Etats-Unis le week-end de Pâques, laissant derrière elles de nombreuses victimes et des dégâts considérables.

Outbreak de tornades d'une rare intensité

Un front pluvio-orageux intense a balayé les régions du sud et sud-est des Etats-Unis entre samedi et lundi 13 avril avec plusieurs violents orages supercellulaires propices à la formation d'intenses tornades, du Texas et la Georgie et la Caroline du Sud, particulièrement en Louisiane et dans le Mississippi. Dimanche, deux tornades d'une rare intensité ont touché le sud du Mississippi dimanche 12 avril. Encore en cours d'expertise, cet épisode est le plus gros "outbreak" de tornades de 2 jours depuis celui des 24-25 mai 2011.  

Le contexte : une masse d'air exceptionnellement chaude dans le golfe du Mexique, un épisode de froid tardif au nord des Etats-Unis

Le contexte instable, propice au développement de ces forts épisodes orageux, avait été bien identifié par les services météorologiques américains.

Une dépression s'est développée en marge d'un golfe du Mexique surchauffé : l'anomalie de température de surface des eaux du golfe du Mexique présente en effet actuellement une anomalie record supérieure à 2 °C .  

Dans le même temps, un peu plus au sud, le Mexique et Cuba ont connu des températures de niveau record. Le record absolu de chaleur a été battu à Cuba avec 39,7 °C .Nourrie en air tropical chaud  et humide, elle a rencontré une masse d'air froide et sec en provenance du Canada. Le nord des États-Unis connaissant un épisode de froid hivernal tardif. Un courant-jet très rapide en altitude a favorisé le développement explosif de ces orages supercellulaires.

Une des régions du monde les plus touchées par les tornades

Les Grandes Plaines américaines sont fréquemment affectées par des tornades dévastatrices. Cette région centrale des Etats-Unis, surnommée aussi « Tornado Alley », possède en effet des conditions climatiques et un relief propices à la formation de supercellules et de violentes tornades, le plus souvent à la fin du printemps.