Changement climatique Australie - Incendies

Météo-France

David Salas : "Le changement climatique augmente la sévérité et le nombre de feux"

17/01/2020

Les incendies qui ont fait rage en Australie en début d'année 2020 ont-ils un lien avec le changement climatique ? David Salas, chercheur à Météo-France, répond à cette question importante.

Depuis septembre 2019, l'Australie est en proie à des incendies sans précédent, brûlant des centaines de milliers d'hectares de forêts et de brousses, dévastant les écosystèmes et l'environnement, alors que l'été austral débute à peine. Le panache de fumées issues de ces feux a traversé, ce début janvier, le Pacifique, gagnant jusqu'à la stratosphère.

Depuis le 1er août 2019, plus de 300 Mt CO2 (millions de tonnes) ont été émis par ces gigantesques feux. En 2018, l'Australie a émis 535 Mt de CO2 sur la totalité de l'année. 

Retrouvez également les explications de notre chercheur, David Salas y Mélia, spécialiste du changement climatique, en live sur le site du journal Le Monde ici

Ces feux sont-ils exceptionnels ?

L'Australie subit chaque année des feux de brousse dans sa partie méridionale au cœur de l'été austral (janvier-février). Cette année, les incendies qui ravagent le sud-est du pays sont cependant sans précédent : ces incendies exceptionnellement intenses ont aussi été exceptionnellement précoces et touchent des zones habituellement peu concernées par ce fléau. 

Le changement climatique peut-il les expliquer ?

Ces incendies sans précédent s'inscrivent dans le contexte d'une année 2019 record en Australie. Globalement, l'année 2019 a été la plus chaude et la plus sèche jamais observée en Australie. Elle s'est terminée par un mois de décembre également exceptionnel, lors duquel le record mondial de température mensuel a été battu avec 49,9 °C enregistrés à Nullarbor le 19 décembre dernier. 

Selon l'Organisation mondiale de la météorologie, le changement climatique d'origine humaine provoque une augmentation de la sévérité et du nombre des feux, sur des zones géographiques plus étendues avec un allongement de la saison des feux.

Comment évolue le climat australien ?

Dans un climat futur, l'Australie devrait ainsi connaître une poursuite du réchauffement des températures de l'air et de la mer, avec une augmentation de la fréquence des journées chaudes et des vagues de chaleur marines. Dans le même temps, le pays connaîtra une raréfaction des extrêmes froids. 

Le sud de l'Australie va aussi connaître une diminution des précipitations avec plus de périodes de sécheresse. 

Ces feux seront-ils plus fréquents sur le globe ?

Les gigantesques incendies qui touchent actuellement l'Australie s'inscrivent dans un contexte de réchauffement global sans précédent. 

À l'échelle planétaire, l'année 2019 a été la 2e année la plus chaude jamais observée. Les cinq dernières années sont aussi les cinq années les plus chaudes jamais enregistrées dans le monde. À l'échelle de la décennie, le constat est le même : la période 2010-2019 a été la plus chaude jamais connue. Chaque décennie depuis les années 1980 a été plus chaude que la précédente… 

Dans ce contexte de réchauffement global et accéléré, les événements extrêmes se multiplient. 

Le dernier rapport 1.5 du GIEC souligne ainsi la multiplication de phénomènes extrêmes dans un climat réchauffé. Les canicules seront plus intenses et plus fréquentes. Certaines zones comme le Bassin méditerranéen ou l'Australie méridionale connaîtront aussi des sécheresses accrues… 

La fréquence des incendies pourrait ainsi augmenter sur plus de 37,8 % du territoire mondial, pour la période 2010-2039, pour un scénario de réchauffement d'environ 1,2 °C. Cette part de territoire concerné par le risque de feux pourraient atteindre 61,9 % de la surface terrestre en 2070-2099, pour un réchauffement d'environ 3,5 °C. 

Pourrait-on connaître de tels incendies en France ?

Pour Florence Vaysse, référente " Feux de forêt " pour Météo-France, l'évolution du climat dans le Sud-Est de la France, avec des canicules plus sévères et plus fréquentes, peut s'assimiler à celui du Sud-Est de l'Australie. En France, l'année 2003, record en termes de températures et de sécheresse, est l'année où les feux de forêt ont été les plus nombreux et les plus intenses sur les 20 dernières années. Les canicules exceptionnelles de l'été 2019 en France se sont accompagnées de nombreux incendies dans le Sud-Est mais aussi dans le nord de la métropole. L'évolution des conditions de températures et de sécheresse attribuable au changement climatique favorise donc le développement des feux de forêt et de végétations sur le Bassin méditerranéen et plus largement en France. 

Cependant, la topographie et l'occupation des sols en France n'est pas similaire à celle de l'Australie. La taille des forêts, des masses de couverture végétales ne sont pas comparable. Nos forêts sont morcelées par des terres agricoles, par des routes, par des fleuves et des villes. Les grands feux méditerranéens, souvent propagés par le mistral et la tramontane, arrivent en quelques heures à la mer. Sur de grands territoires comme l'Australie, la Californie, la Sibérie, les feux peuvent brûler pendant des jours voire des semaines entières sans intervention humaine avant d'arriver sur des sites habités où la lutte devient alors indispensable...

hello world
'87094'