A la une Illustration graminées - © GettyImages

GettyImages

Pollens : les graminées toujours en force !

03/07/2020

Dans son bulletin du 3 juillet 2020, le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) signale un risque allergique moyen à élevé aux pollens de graminées sur l'ensemble du territoire. Les conditions météorologiques favoriseront la dispersion des pollens.

Les pollens de chênes ont quasiment disparu de la circulation sauf autour de la Méditerranée où le risque d'allergie pourra encore atteindre le niveau moyen dans certains endroits. C'est justement sur le pourtour méditerranéen qu'il faudra surveiller les pollens d'olivier et de pariétaire (urticacées) qui seront responsables d'un risque d'allergie faible à localement moyen. Les pollens d'oseille, de plantain et d'urticacées seront également présents en quantité faible à modérée sur tout le territoire avec un risque d'allergie de niveau faible.

Pollens : la météo joue un rôle déterminant

Environ 20 % des adultes sont touchés par des réactions allergiques dues aux pollens. Le grain de pollen, produit par les organes mâles des plantes, pénètre dans l'organisme par les voies respiratoires et peut provoquer une réaction du système immunitaire, avec des affections parfois sévères. L'allergie aux pollens des arbres, plantes, herbacées et graminées, est appelée pollinose ou rhume des foins.

La météo joue un rôle déterminant : elle intervient dans le déclenchement de la pollinisation, la quantité de pollen produit et le transport des grains dans l'air que nous respirons. La situation météorologique la plus propice à la libération et à la dispersion des pollens est une journée très ensoleillée, sans précipitation, avec des températures élevées et un vent modéré.

hello world
'568447'